AbonnementRSS

« On est les lycéens et on n’a peur de rien »

Classé dans: Actualités

 

marseille lycéens
Mobilisation et actions hier dans les lycées marseillais contre le projet de loi Sarkozy-Woerth. Beaucoup d’enthousiasme et aucun débordement notable.

 

 

Le mouvement contre le projet de loi sur les retraites gagne la jeunesse. Mardi, pour la première fois un cortège de jeunes s’était formé dans la manifestation unitaire. Hier, les élèves de nombreux établissements ont manifesté spontanément le matin, puis de manière plus organisée l’après-midi.
    A huit heures du matin, les élèves du lycée Colbert (7e) décident de défiler jusqu’au Vieux-Port. Bientôt rejoints par leurs camarades du lycée Léonard de Vinci situé dans le même arrondissement, ils ont cheminé au pas de course dans la ville jusqu’au lycée Montgrand (6e ). Des fenêtres de leur classe, les élèves du lycée ont lancé en pluie les tracts de leur comité de mobilisation et affiché sur une des vitres « Libérez-nous ! », suscitant l’enthousiasme général. Tarik, lycéen de Montgrand explique toutefois que « pour l’instant dans notre lycée on informe sur la réforme et on attend de se réunir en assemblée générale pour décider ensemble des formes d’actions qu’on veut mener ».
    Simultanément les élèves des lycées Marseilleveyre (8e), Antonin Artaud (13e) et Saint-Exupéry (15e) se mobilisaient aussi. Quant au lycée Victor-Hugo (3e), ce sont les enseignants grévistes qui y offraient le café et les croissants selon Françoise Ceccaldi (Sud).
400 devant la mairie
Toujours aussi motivés, plus nombreux et mieux organisés, les lycéens se sont retrouvés à 14 heures Porte d’Aix. Pour éviter les débordements, des syndicalistes FSU, CGT et Sud encadraient le cortège. Les jeunes ont défilé en scandant des slogans tantôt politiques « les jeunes dans la galère les vieux dans la misère, de cette société là, on en veut pas ! », tantôt teintés d’humour « Carla ! On est comme toi, on se fait tous b… par le chef de l’Etat » avec un enthousiasme constant.
    Sous une banderole du lycée Artaud encadré d’affiches du PCF, Amandine, expliquait que « ce matin, c’était un peu tendu, un CPE a bousculé une élève, on a fait un sit-in dans le calme à 1500, le lycée n’est pas bloqué mais personne n’est rentré. On fait un gros travail d’information sur la réforme et on va continuer. »
    Précédé de scooters klaxonnant, le cortège a été rejoint par des lycéens de Léonard de Vinci, pour atteindre environ le nombre de 400 manifestants.
    La manifestation s’est disloquée devant la mairie. Le sénateur-maire Jean-Claude Gaudin a été interpellé par les jeunes qui ont promis de ne pas en rester là.

LEO PURGUETTE

Commentaire

Laisser votre commentaire!